« Et vous en vivez ? »

‟Qui oserait rentrer chez un coiffeur pour observer son savoir-faire, ses outils, ses produits et repartir en lui disant "ça donne des idées"?”

Article paru sur singuliersobjets.blogspot, qui concerne la France mais reste tout autant valable, sinon plus, en Suisse.  

Impensable de se dégager un revenu qui ne soit que le début de la décence pour les innombrables heures de travail ? Et qui oserait afficher des prix qui tiennent compte des montants exorbitants des loyers et des diverses assurances (que vous payez « plein pot » en tant qu’indépendant) ? Les cours suivent le même chemin quand le poids réel des charges ferait exploser les tarifs.

Reste la solution d’hériter ou d’avoir un conjoint qui puisse partager avec vous son beurre ou tout au moins ses épinards !

Sur le même sujet : Céramiste – Calculer ses prix

La céramique la plus chère du monde ?

Si les potiers et les céramistes deviennent rarement des milliardaires, certaines céramiques ont pourtant atteint des sommes impressionnantes sur le marché de l’art. Inutile de vous séparer du sucrier du petit Kevin en espérant en tirer quelques millions, mais fouiller le grenier à la recherche du Graal n’est vraisemblablement pas toujours vain.  Si des poteries utilitaires ou décoratives qualifiées de « vintage » sont mises en vente pour des prix parfois surprenants sur les sites de petites annonces, voici à quoi ressemblent les céramiques susceptibles de faire circuler les billets verts :

Antiquités :

De manière générale, les antiquités se vendent bien (et constituent également une source de pillage et de trafiques d’oeuvres, mais c’est une autre histoire).

La céramique chinoise antique, de grande qualité, bat des records dans les ventes, son prix atteignant parfois plusieurs dizaines de millions de dollars.

Ainsi, un petit bol chinois de la dynastie Ming en parfait état de conservation s’est vendu pour quelques 36 millions de dollars dans une vente aux enchères organisée par Sotheby’s en 2014.

D’après le New-York Times (nytimes.com 12.11.2010), un vase de la dynastie Qing a atteint la modique somme de 70 millions de dollars dans une vente aux enchères de Bainbridge’s en 2010. Il avait semble-t-il été trouvé par un frère et une soeur dans le grenier poussiéreux de la maison familiale londonienne, après le décès de leurs parents.

 

Pas de porcelaine fine vieille de plusieurs siècles dans votre galetas ? Qu’à cela ne tienne, cherchez du côté de l’art contemporain, ou mieux : improvisez-vous vous-même artiste et suivez p.ex. la trace du célèbre et très controversé Jeff Koons dont certaines sculptures géantes ont franchi le seuil des 50 millions de dollars sur le marché de l’art. L’un des 3 exemplaires de son Jackson and Bubbles, oeuvre pour le coup réalisée en céramique, a approché les 6 millions de dollars.

Håkon HFlickr: michael jackson and bubbles

91’800 CHF…

…ou Le prix d’une montre quand la céramique s’invite dans l’horlogerie de luxe.

Après l’article sur les céramiques techniques, La Royal Oak Quantième Perpétuel d’Audemars Piguet tombe à pic pour illustrer l’utilisation de la céramique dans l’horlogerie « de haut vol » avec sa boîte et son bracelet en céramique.

En plus d’aborder un look se distinguant de celui de l’acier inoxydable grâce à son fini super-soigné réalisé à la main, ce matériau offre l’avantage d’être ultra-résistant à l’usure et aux rayures, à la chaleur et aux chocs, mais il nécessite une grande expertise.

Ainsi le site timeandwatches.com relève que là où il faut 6 heures de polissage, assemblage, finitions et contrôle pour une montre avec un bracelet en acier inoxydable, il faut 30 heures pour celle en céramique noire.

C’est par ici pour en admirer virtuellement les qualités.